Reportage sur la manifestation contre le projet de loi El Khomri à Montpellier 09/04/2016

 

Manifestation contre le projet de loi El Khomri

Un bref retour en images sur la déambulation pédestre du 9 avril 2016 à Montpellier.

Avis aux organisateurs: En cas de révolution imminente, merci d'éviter les périodes de congés scolaires ou les week-ends...

Participation très nettement en baisse pour ce samedi printanier, mais peu importe, ce qui a été perdu en nombre aura été gagné en qualité...

À noter la participation des Tonys (Compagnie Albedo) assurant un service de sécurité décalé, et la présence d'une "team" de trois jeunes femmes venues de Narbonne présentant un triptyque de slogans, dont celui-ci que j'apprécie tout particulièrement: " Si on avait voulu se faire baiser par le gouvernement, on aurait élu Johnny Deep ". (On comprends sans peine le trait d'humour, même si le gouvernement n'est pas soumis au suffrage citoyen).

Le glissement sémantique de cette réflexion ironique nous amène à considérer le rapport induit entre politique et spectacle et pourrait servir d'introduction subversive à l'essai de Guy Debord, la Société du spectacle, dont la première phrase postule: "Toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s'annonce comme une immense accumulation de spectacles".

J'allais oublier une participation, et pas des moindres, les Socialistes. Enfin, je ne suis pas sûr, parce que ceux-là réclament le retrait de la loi travail !

Dans "l'Art de la guerre", Sun Tzu nous apprend qu'il ne faut pas tirer sur les ambulances(1). Il ne connaissait pas les Socialistes...

Je crains hélas, que cette apparition expiatoire ne soit pas de nature à infléchir les choix d'un président qui assume une politique libérale, dans l'espoir contraint de lendemains qui chantent. Factotum d'un système archaïque, incarnation narcissique du pouvoir, la "moi-présidence" entérine un engagement dans l'économie libérale comme "seule" modernité possible. Ce renoncement que l'on nomme alors Progrès, masque l'inconsistance d'une gouvernance, la dérive idéologique d'un parti et pour tout dire la lâcheté, l'impuissance et l'incompétence d'une légion d'élus et de ministres, face entre autres, aux promesses d'un début de mandat.

Je sais que c'est particulièrement injuste pour ceux qui essayent vraiment de changer les choses, mais je ferai deux remarques:
Sont-ils si nombreux ? (OK, je sens le vent du populisme souffler dans mes oreilles).
Et d'autre part, qui a dit que le monde était juste ?

Desproges lui-même au sommet de sa gloire en citant l'article premier de la déclaration des droits de l'homme « Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » disait: "Qu’on me pardonne mais c’est une phrase que j’ai beaucoup de mal à dire sans rire"

Cette manière de "faire" de la politique doit cesser. Le mysticisme économique, également...

L'attentisme, la prière et l'incantation ne sont pas les outils d'administration d'un pays. Incapables de dépasser l'horizon de leur propre bien-être, nos énarques, nos dirigeants, invoquent des jours meilleurs pour la nation. Leurs espérances stériles teintées de piété économique sont désormais tout simplement une insulte à l'intelligence.

Que penser de la chasse sempiternelle au point de croissance alors que les ressources de notre planète sont limitées. Je pose une question simple, quel sortilège économique nous permettra de  concilier une croissance infinie avec des ressources limitées ...?

Où sont les idées ? Où est la volonté de faire ?

 

Bref, ce déchirement politique toutes tendances confondues trouvera un exutoire temporaire à l'orée 2017 avec une apogée shakespearienne sur le registre tragique de "il y a quelque chose de pourri au Royaume du Danemark...", et plus tard sur le ton de la comédie dramatique avec "Petits meurtres entre amis..."

 The show must go on...

(1) Ce qui doit être vrai puisque je le dis...

 

Une photo vous représentant vous intéresse, merci de m'envoyer un mail (rubrique contact) en me précisant qui vous êtes et sur quelle photo vous êtes (pour que je vous situe), je vous enverrai un lien de téléchargement en retour...

 

DATE
09/04/2016
CLIENT
RUBRIQUE
REPORTAGE SOCIAL
REPORTAGE
25 PHOTOS
Accès aux autres reportages disponibles



© Daniel BODIN Photographe - Montpellier
Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur